Manuel VALLS me remet la légion d’honneur

photo 4MEYTHET, le 11 octobre 2013.

Après avoir inauguré le CODIS (centre d’appel d’urgence du département de la Haute-Savoie) et signé la convention de coordination entre la ville et la gendarmerie de Meythet, le Ministre de l’intérieur, Manuel Valls m’a remis la médaille de chevalier de la légion d’honneur qui m’a été accordée lors de la promotion du 14 juillet dernier.

Voici le texte du discours que j’ai prononcé devant plus de 600  personnes qui avaient répondu à mon invitation dans la salle du Météore à Meythet.

DISCOURS DU 11/10/2013

Remise des insignes de Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur

à Sylvie Gillet de Thorey

Par M. Le Ministre de l’Intérieur : Monsieur Manuel Valls

 

  1. Monsieur le Ministre de l’Intérieur , Cher Manuel VALLS ,
  2. Monsieur le Préfet Georges François LECLERC,
  3. Messieurs Les Députés, Bernard ACCOYER, Martial SADDIER, Lionel TARDY,
  4. Messieurs les Sénateurs, Jean-Claude CARLE, Pierre HERISSON
  5. Madame la Préfète – Honoraire, Vice-présidente Nationale de l’Ordre National du Mérite, Officier de la Légion d’Honneur, Mme Hélène BLANC, et les membres Officier et Chevalier de la légion d’honneur
  6. Monsieur le Président du Conseil Régional Rhône-Alpes, Cher Jean-Jack Queyranne,
  7. Madame Elisabeth Etchard, consul honoraire de Suisse
  8. M. Robert Blum, Président du cercle diplomatique de Genève
  9. Mesdames et Messieurs les Conseillers Régionaux,
  10. Madame, Chère Françoise, et Messieurs les Conseillers Généraux ,
  11. Monsieur le recteur de l’académie,
  12. Messieurs les Présidents de Communautés d’Agglomérations et de communes,
  13.  Mesdames et Messieurs les Maires et Maires Honoraires,
  14.  Mesdames et Messieurs les élus,
  15.  Mesdames et messieurs les représentants institutionnels,
  16.  Messieurs les Officiers Supérieurs de la Gendarmerie Nationale et des Armées,
  17.  Mesdames et messieurs les Officiers Supérieurs du SDIS,
  18.  Mesdames et Messieurs les Gendarmes de la Communauté de Brigade de Meythet La Balme de Sillingy,
  19.  Mesdames et Messieurs les représentants de la Police Nationale, de la Police aux Frontières, et de la Sécurité Publique,
  20.  Messieurs les Procureurs de la République d’Annecy et de Chambéry,
  21.  Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants des Associations d’anciens combattants et d’Amicales,
  22.  Mesdames et Messieurs les représentants des Officiers et Sous-officiers de Reserve, et de la réserve citoyenne de la gendarmerie,
  23.  Mesdames et messieurs les présidents et représentants d’associations,
  24.  Mesdames et Messieurs les représentants du monde économique,
  25.  Messieurs les Présidents des CCI de la Haute-Savoie et de l’Ain, dze la Chambre des métiers de la Haute-savoie
  26.  Mesdames, Messieurs les chefs d’entreprise du bassin Annécien,
  27. Mesdames et Messieurs les Directeurs de Cabinet et Collaborateurs du Ministère, du Conseil Régional, de la Communauté d’Agglomération d’Annecy,
  28.  Mesdames et Messieurs, personnel et retraités communaux,
  29.  Mesdames et Messieurs les Habitants de Meythet,
  30.  Mesdames et Messieurs, Famille et Amis,
  31.  Mesdames et Messieurs,

 

 

 

 

Je suis particulièrement émue, flattée et honorée d’avoir comme parrain Monsieur Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, pour ma remise des insignes de chevalier dans l’ordre national de la légion d’honneur.

Monsieur Le ministre, je voudrai juste, sans flagornerie, et les témoignages nombreux que j’ai reçus de félicitations pour ma remise de légion d’honneur, l’attestent, vous dire combien je, nous apprécions votre action dans le respect des citoyens et des valeurs de la République.

Je voudrai aussi remercier M. Le Préfet de Haute-Savoie, M. Georges François Leclerc qui m’a proposée auprès de la Grande Chancellerie. Je voudrai le remercier pour son action quotidienne au service de la république, de ses élus, de la population.

Merci Monsieur Le Président du Conseil Régional, cher Jean-Jack, de me faire confiance dans les missions qui me sont affectées au sein du Conseil Régional Rhône-Alpes, c’est un grand honneur pour moi. Ma vice-présidence au tourisme et à la montagne puis actuellement ma vice-présidence aux lycées m’ont permis de mesurer l’importance toujours croissante de cette encore récente collectivité qu’est la Région et la nécessité de mettre en place des actions concrètes au service de nos concitoyens tant au niveau de l’éducation et de l’emploi qu’au niveau de l’innovation et la recherche.

Car, si nous sommes ce que nous sommes, c’est grâce aussi à ceux qui nous accompagnent tout au long de la vie personnelle, professionnelle, associative et plus globalement publique..

Aussi, si vous le permettez, je voudrai faire un petit retour personnel en arrière. Avant le 19 mai 1802, date de l’institution par Napoléon Bonaparte de l’ordre de la légion d’honneur.

En ce jour particulier, je pense à mon ancêtre, qui lui aussi a reçu la légion d’Honneur

En effet, en 1792, mon ancêtre direct, Etienne Heudelet de Bierre fut lieutenant dans l’armée révolutionnaire du Rhin, au 3 ème bataillon de volontaires de la côte d’or, promu général de brigade en 1799 et général de division en 1805. Il devient successivement comte d’Empire en 1808, chevalier de Saint Louis en 1814, pair de France en 1832 et grand Croix de la légion d’honneur en 1836, son nom est inscrit au côté Est de l’Arc de Triomphe à Paris.

En ce jour, très émouvant pour moi, ce retour sur le passé m’oblige, servir la République, HONNEUR ET PATRIE, telle est la devise de l’ordre national de la Légion d’Honneur.

Ce que  nous sommes, nous le devons aussi à notre histoire personnelle, mon père, historien, auteur de « destin d’un engagé de 92 » édité dans la revue de l’Institut Napoléon et auteur de « Histoire de la messe de Grégoire Le Grand à nos jours » n’est plus aujourd’hui mais je suis certaine qu’il doit être fière de sa fille. Beaucoup d’élus ici le connaissaient comme professeur au lycée Sommeiller, il était surnommé « bison ».

Je l’ai connu, penché sur ses copies, la pipe à la bouche, passionné par son métier d’enseignant. Il savait intéresser les élèves qui n’hésitaient pas à venir à la maison. Enseigner, éduquer et transmettre ses connaissances avec une attention particulière pour chacun. Il a dû être efficace car il a « fabriqué »plusieurs élus dont Marc Francina et plus près, ici, Jean-François Piccone, Maire de Pringy , Marie-Noèlle Provent, 1ère Maire-adjointe d’Annecy, vice-présidente à la culture à la communauté d’agglomération où j’officie et apprend beaucoup à ses côtés, et bien d’autres élus illustres….Une vraie école de la République.

Ma mère est décédée alors que j’avais 4 ans, mon père, avec ses 4 filles et ma mère adoptive qui ne peut malheureusement pas être là ce soir, m’ont offert une éducation sans faille imprégnée de curiosité intellectuelle et ouverture sur les autres. Valeurs qu’ils m’ont naturellement et simplement transmises.

Mais nous sommes, certes, le fruit de notre hérédité mais aussi la construction de notre histoire de vie, de notre environnement, de nos rencontres.

Fraîchement sortie de la fac de droit au quai Claude Bernard, imprégnée par les cours en toges de Mme Fayard, professeur de droit civil et de M Demichel, professeur de droit constitutionnel, je rentre dans la vie réelle, après avoir refait dix mille fois le monde.

Merci donc à tous ceux qui m’ont fait découvrir la richesse de la vie associative et professionnelle. De l’histoire d’une gestion parentale de halte-garderie jusqu’à la création d’un espace d’insertion sociale et économique.

Merci à Jacques Poulet, maire honoraire de Cran-Gevrier, Joanny Cuillerat, Hélène Reffay et Geneviève Métral dont certains sont ici présents et je les en remercie, de m’avoir permis de démarrer ma vie professionnelle avec passion et dynamisme.

Merci au colonel Kim, qui a eu la gentillesse de me proposer à la réserve citoyenne de la gendarmerie où j’ai été accueillie au grade de commandant, chef d’escadron. Je rencontre des gens formidables animés par un seul objectif, servir, être utiles à notre pays, favoriser ce lien sacré Armée-Nation.

Merci à tous les corps militaires avec une pensée particulière au 27ème BCA qui est venu, un 27 mai 2011 me réveiller en fanfare et me faire marcher au pas !!!

Merci aux pompiers, à la Marine, à toutes les associations d’anciens combattants d’être toujours présents à nos manifestations patriotiques et certains savent combien je suis pénible et angoissée ces jours là pour que tout soit parfait. N’est-ce pas André, André Carton, président départemental du Souvenir Français. Le devoir de mémoire, l’implication des écoles, des jeunes dans ces manifestations doit être le symbole de notre République dans une paix retrouvée.

Ce que nous sommes, ce sont aussi ceux que nous cotoyons professionnellement au quotidien, le personnel municipal avec qui j’ai un immense plaisir à travailler mais aussi à discuter lors de divers évènements. La Mairie, avec sa devise « Liberté, Egalité, Fraternité » sur son fronton comme au fronton de nos écoles. Cette maison commune, ce lieu de rencontre et de proximité. Parfois le dernier recours, le dernier secours, le dernier rempart. le lieu premier de la République.

Merci à tous ceux avec qui je travaille, je pense bien sûr aussi à toute la communauté de brigade et son commandant, le capitaine Eric Duchenet et son équipe qui ne manque pas d’être disponible 24H sur 24h. Au service, Monsieur Le Ministre, de la population. Une sécurité du quotidien qui allie efficacité et proximité.

Cette remise des insignes de chevalier dans l’ordre national de la légion d’honneur, c’est ainsi grâce à vous tous que je les porte aujourd’hui fièrement.

Avec tous les élus ici présents, tous les représentants des associations, du milieu économique, tous les citoyens, tous, quelque soit vos sensibilités, m’avez apportez ce qui forge un Homme, une femme en l’occurrence, le respect de l’autre, l’écoute, la détermination, l’action au service du public et donc de tous, loin surtout des dogmes et des a priori.

Merci à vous tous, avec qui j’apprécie de travailler et être.

Merci à mes amis, à toute mon équipe ici présente, merci sincèrement d’être ce que vous êtes, des femmes et des hommes, disponibles aux autres, travaillant collectivement, soucieux d’apporter des solutions aux besoins évolutifs de notre société.

Et puis merci à ma famille proche, tout le monde n’a pas pu venir mais merci à Monique, ma sœur aînée venue de Normandie, à sa fille Véronique qui s’est déplacée de Paris, à mes enfants chéris, François venu de Lyon, Claire, son mari Sully et leurs enfants Maxence et Maélys, Anne et son ami Aurélien tous deux venus de Paris, Hadrien et son amie Elodie, et puis bien sûr merci à Patrick, mon mari qui supporte mes joies et mes peines et m’accompagne dans ma vie souvent trépidante, toujours avec calme et amour.

Merci encore Monsieur Le Ministre, cher Manuel d’être venu me remettre ces insignes si prestigieuses. Merci pour votre action au service de la France et des Français.

La cérémonie s’est terminée par un chant de Schubert interprété par Jean-Marc BROUZE, une chanson de Jacques Brel, la quête, et une marseillaise des enfants, une création originale de Monique TREHARD. Je les remercie tous les deux très chaleureusement.

Manuel Valls felicite Sylviediscours le publicles personnalités

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *